Approche d’un film mythique : La Jetée, Chris Marker, 1963 PDF

D’Este, Carlo. 1995; rpt. 1996. Patton: un génie pour la guerre.


Depuis plus de quarante ans (deux fois plus que Les Trois Mousquetaires réitérant leurs exploits !), La Jetée, de Chris Marker fascine. Et cette fascination peut très bien se reproduire à chaque nouvelle vision. Il s’agit pourtant d’un  » film minimum  » puisqu’il ne dit que des choses très peu complexes et avec une étonnante économie de moyens. Mais, c’est également  » un film-culte « , car il a, depuis sa première projection au festival de Tours en 1962, été immédiatement propulsé au Panthéon cinéphilique tant par la critique que le public, même si les réactions ne sont guère raisonnées ou argumentées.
Film énigmatique de par son traitement particulier et sa thématique, son  » message  » est pourtant des plus simples et des plus évidents. Et pourtant, ce dernier n’est que rarement perçu. Cela nous incite à un peu de rigueur quant à son analyse… Ce court ouvrage s’y essaiera modestement en tentant d’en faire le tour en le resituant dans le contexte de l’époque et l’œuvre de Chris Marker. Bref, jamais, on ne dira assez que le plaisir et l’analyse ne sont pas des termes antinomiques : on ne peut bien analyser que ce qu’on aime et, corollairement, plus on analyse, plus on aime. Ce point de vue ouvre des perspectives joyeuses !

Certains groupes de Maquis qui opéraient dans le sud-ouest de la France étaient entièrement composés de vétérans espagnols de la guerre civile espagnole, le Colonel Romero Gimenez, ancien combattant de la Guerre de Sécession, était un libéral démocrate de Bordeaux. Le premier avis public d’un projet de film a été donné lors d’une émission de radio le 10 novembre 1954. Andrey se joint au chef de l’armée populaire, le prince Pozharski, et fait face à l’armée polonaise dans une bataille explosive pour Moscou.-}